Espace musical & HOA


Le mémoire de conservatoire :
"Pour une écriture de l'espace en musique : Un outil ambisonique de mise en espace & de création de morphologies spatiales."

Mémoire de recherche sur l'espace comme dimension musicalement composable et le développement d'un outil de spatialisation Ambisonique d'ordre élevé (HOA - High Order Ambisonic). Travail accompagné de la composition acousmatique "Halocline" pour un dispositif en deux dimensions, HOA 3e ordre, 8 haut-parleurs en couronne.

Travail effectué dans le cadre d'un DEM (Diplôme d'Etudes Musicales) en composition électroacoustique au conservatoire de Pantin, 2017.
Classe de Marco Marini & Jonathan Prager.
Jury : Roland Cahen & Roger Cochini. Diplôme obtenu avec les félicitations du jury & prix SACEM.

"Je m’intéresse à la façon dont on peut composer l’espace, c’est-à-dire le penser, d’abord, et l’inscrire ensuite sur un support. En musique de support on parle de deux niveaux d’espaces : « l’espace interne » comme l’espace inscrit sur le support et « l’espace externe », perçu lors du concert, lié aux conditions d’écoute et non prévu ni composé par le compositeur. Dans ce mémoire je préférerai parler « d’espace composé », terme qui regroupe l’ensemble des choix effectués par le compositeur en termes d’espaces, notamment en termes de dispositif de projection sonore nécessaire à la restitution de l’oeuvre. J’associe espace interne et espace externe dans une même pensée de l’espace, dans laquelle le dispositif de restitution sonore participe à l’écriture. En m’intéressant aux espaces composés, je cherche une alternative aux outils de mise en espace qui agissent a posteriori du processus de composition et d’écriture.

Pour cela, je m’intéresse aux différentes recherches technologiques qui sont en cours à propos de l’espace en musique. Avec une démarche de compositeur concret, je cherche des outils qui permettent la fixation de l’ensemble des paramètres musicaux, en y incluant l’espace. Je m’intéresse donc aux outils qui permettent l’écriture de l’espace - dès la composition - et l’écriture avec l’espace - avec la création de morphologies spatiales (c’est-à-dire le comportement du son dans l’espace et son développement au cours du temps). Je me concentre en particulier sur l’usage des technologies ambisoniques d’ordres élevés (HOA – High Order Ambisonic). Ce sont des technologies de projection du son immersives, qui permettent de plonger l’auditeur dans une sphère sonore composable en trois dimensions et à 360°. Je m’intéresserai à leurs apports en termes de création sonore, d’écriture, et de transmission."


// Outil en libre partage:

  • Outil de spatialisation MAX for Live pour Ableton Live basé sur l'IRCAM Panoramix et TOSCA. Il permet l'écriture d'automations des déplacements spatiaux.
    /// Télécharger le patch M4L ///
    /// Télécharger le fichier de configuration ToscA ///
    NB: Le fichier TOSCA se charge dans une instance de ce plug-in et est dédié de base au contrôle de pistes stéréos (prefix=stereo qui peut aussi être changé en prefix=track pour le contrôle de pistes mono par ex). Le retour OSC (de Panoramix vers TOSCA) n'est pas implémenté.

Pour utiliser ce patch, vous aurez besoin d'Ableton Live 10 avec MAX4LIVE, de MAX 8 (runtime gratuit), de la librairie IRCAM Spat (gratuite) ainsi que du plug-in IRCAM TOSCA (gratuit).

Note : des MAJ à venir sont nécessaires pour s'adapter au nouvel IRCAM OSCar.


// Les Sonifères Festival :
Ce travail prend aussi vie via l'organisation du festival "Les Sonifères", séances/concerts en écoute active de musiques électroacoustiques - électroniques - ambient - expérimentales en multiphonie.
Dans ce cadre, une station de spatialisation à été conçue et réalisé pour le contrôle, le mixage et la création de concerts en audio spatialisé.


// Composition multiphonique dans sa version binaurale :

Armand Lesecq, Halocline, 10’45, pièce multiphonique ambisonique (HOA), 2017.
Halocline, désigne la couche brumeuse apparaissant à la rencontre de deux strates d’eaux à la salinité différente. C’est une zone interstitielle, fine étendue opaque qui sépare et lie deux mondes, deux éco-systèmes, un au-dessus et un en-dessous. Espace déformant, environnement occulté et mouvant, c’est le lieu de l’invisible et le temps de l’apparition. L’épais brouillard voile des éléments sous pression qui, imprévisible, émergent et dévoilent les alentours.
//

Photo du concert au Générateur. Soirée Sport National & DEMENT3D.
Dispositif sonore en couronne - technologie ambisonique d'ordre élevé - pour 9 enceintes et 3 sub.
Photos : Guy Allart